Règles du mahjong

 

Il existe de nombreuses variantes du jeu de mahjong. La variante exposée ici n'en est qu'une parmi d'autres. Il ne s'agit pas des règles officielles de mahjong (qui n'ont été rédigées qu'en 1998).

Le but du jeu du mahjong est d'obtenir le plus grand nombre de points possible en formant, à l'aide des tuiles, des combinaisons, comme on en ferait, dans un jeu de cartes comme le poker par exemple.

Il y à quatre combinaisons au mahjong :

1 - La paire, formée de deux tuiles identiques.

Paire

2 - Le brelan ou pung, formé de trois pièces identiques.

Pung

3 - Le carré ou kong, formé de quatre tuiles identiques.

Kong

4 - La séquence ou chow, formée de trois pièces qui se suivent dans une même série (par exemple le 1, le 2, et le 3 de bambous ou le 4, le 5 et le 6 de cercles, etc.

Chow

Marche du jeu

 

Les tuiles étant distribuées (14 tuiles chez est, 13 tuiles dans chaque main de sud, ouest et nord), le banquier « demande » les honneurs suprêmes, c'est-à-dire les fleurs et les saisons Les joueurs qui possèdent des fleurs ou des saisons les posent devant eux, face visible, et les remplacent par autant de pièces prises à droite de la brèche (de sorte qu'il leur reste toujours, dans la main, 13 tuiles). Si, en cours de jeu, ils sont amenés à tirer des fleurs ou des saisons, ils les exposeront de même devant eux, en les remplaçant immédiatement.

• Est dépose, dans l'enceinte carrée   que représente la muraille de Chine, un domino de son jeu qu'il désire écarter, parce qu'il ne lui sert guère à faire une combinaison intéressante. Il écarte ce domino en annonçant son nom (« 2 de cercles », comme on dirait « 2 de pique », etc.), est possède alors 13 tuiles (comme les autres joueurs).

• Le joueur situé à la droite du banquier, c'est-à-dire sud, joue en second. Il prend la première tuile à gauche de la brèche et il écarte une de ses pièces, qu'il juge inutile pour la réalisation d'une combinaison de mahjong adéquate. La tuile écartée est placée à l'intérieur de l'enceinte carrée, et distinctement annoncée. Par la suite, les joueurs joueront les uns après les autres, dans le sens des aiguilles d'une montre, en prenant à chaque fois une tuile et en en écartant une, qu'il place dans l'enceinte.

Si l'un des joueurs a besoin de la tuile écartée par un autre joueur pour achever une de ses combinaisons, il annonce chow, pung ou kong, selon la combinaison en question. Il prend alors la tuile écartée, expose devant lui la combinaison ainsi constituée et écarte une de ses pièces. S'il compose un carré, il prend, en outre, une tuile supplémentaire. Les règles du chow, du pung et du kong sont les suivantes :

• Seul le joueur placé immédiatement à droite de celui qui vient d'écarter peut annoncer chow.

• Les deux autres joueurs peuvent demander pung ou kong, même si ce n'est pas leur tour de jouer : dans ce cas, le ou les joueurs placés entre le joueur qui a écarté la pièce et le joueur qui a demandé pung ou kong passent leur tour.

- Lorsque deux joueurs différents demandent en même temps pung ou kong, c'est celui qui est le plus proche, à droite, de celui qui a écarté, qui joue.

• Toutefois, si la pièce revendiquée par un joueur quelconque lui permet de faire mahjong, il a priorité sur toutes les autres demandes (il peut alors, dans ce cas et dans ce cas seulement, annoncer chow, même si ce n'est pas à son tour de jouer). Néanmoins il doit prévenir les joueurs qu'il va faire mahjong avec la pièce réclamée et il donne alors la possibilité aux joueurs qui sont placés entre le joueur qui a écarté et lui de jouer encore une fois.

• On ne peut jamais réclamer une tuile pour constituer une paire sauf s'il s'agit de faire mahjong.

Quand une combinaison est réalisée à l'aide d'une tuile prise à la muraille, elle est conservée par le joueur sur sa réglette ou dans sa case, sauf s'il s'agit d'un carré (auquel cas il doit être exposé, afin de permettre au joueur de prendre une tuile supplémentaire). Dans ce cas, le carré exposé est cependant considéré comme une combinaison cachée, du point de vue du décompte des points (on marque cela en retournant deux des tuiles du carré exposé). Par contre, une combinaison réalisée à l'aide d'un écart (c'est-à-dire après un chow, un pung ou un kong) doit être exposée, face visible, sur la table. Dans le décompte des points, les combinaisons exposées valent deux fois moins que les combinaisons cachées : les joueurs ont donc intérêt à ne pas exposer leur jeu, c'est-à-dire à n'utiliser que prudemment le chow, le pung et le kong.

La suite avec les grands jeux ou passer directement au comptage des points.